Des amoureux de la langue russe se sont réunis en Belgique

Au sein du club de conversation « Dis-moi », on discute des traditions estudiantines et on découvre de nouveaux mots
Des amoureux de la langue russe se sont réunis en Belgique

Une réunion du Club de conversation « Dis-moi » s'est tenue sur la plate-forme virtuelle du Centre russe à Bruxelles. À la veille de la journée de Tatiana (la journée des étudiants), il était question de la vie et des traditions des étudiants.

Des participants issus de diverses universités belges ont assisté à cette séance. D’anciens universitaires, mais également d’actuels étudiants venant des universités de Mons, Louvain, Namur et Gand, ont ensemble abordé les traditions des universités russes, mais aussi leur vie estudiantine en Belgique.

Au fil de la conversation, les participants se sont souvenus des bruyants rassemblements d'étudiants en Russie au terme des examens de fin janvier. Ils ont également appris de nouveaux mots qui ne se prêtent pas à une traduction directe.

Par exemple, le mot « antisèches »

Les étudiants font sans cesse de leur mieux pour réussir tout et partout, mais ce n’est pas toujours possible. Il arrive donc qu’une réponse préparée à l’avance et cachée à la vue de l’enseignant vienne à la rescousse pendant un examen. Les informations les plus importantes ou les plus difficiles à mémoriser sont alors écrites sur un petit morceau de papier afin d’actualiser ses connaissances au moment opportun. En Russie, les antisèches sont plus souvent sollicitées qu'en Belgique, mais il arrive à tout le monde d’avoir besoin d'aide.

Le « recopiage »

Une des particularités de la communauté étudiante russe est le soutien mutuel. Les étudiants s'entraident et n’hésitent pas à recopier les notes des uns ou des autres lorsque l’un d’eux n'a pas réussi à terminer ses devoirs ou à se préparer pour le cours.

« En mouvement perpétuel »

Les étudiants sont toujours à la recherche d'aventures et prennent des décisions spontanées. Ils sont « en perpétuel mouvement » et prêts pour l'inattendu.

En Russie, le jour de Tatiana, étudiants et professeurs célèbrent ensemble la fin de la session d'examens. L'histoire de la fête des étudiants en Russie remonte au 18esiècle. Après que l'impératrice Élisabeth Irea signé un décret concernant la création de l'Université de Moscou en 1755, les étudiants ont commencé à célébrer l'anniversaire de l'Université. Aujourd'hui, cette journée est devenue la journée officielle des étudiants dans tout le pays.

Chaque année, la Russie ouvre ses portes aux étudiants étrangers et attribue des quotas d'admission pour diverses formations. À partir du 20 janvier, tout le monde peut remplir une demandeet, après avoir passé la sélection, accéder à un enseignement supérieur gratuit valable pour différents niveaux, du Bachelier aux études de troisième cycle, et ce dans les meilleures universités russes.

Partager sur les réseaux sociaux:
161